Candidats libres,  Commentaire composé,  Illuminations,  Lecture analytique,  Littérature,  Poésie,  Révisions,  Rimbaud

Conte

Dans les Illuminations de Rimbaud, nombreux sont les poèmes qui portent en eux l’espoir d’une rencontre avec l’infini, l’espoir de voir se concrétiser les rêves du “voyant”, l’espoir d’accéder à un niveau de réalité plus élevé, et d’amener “notre très pur amour”, en lieu et place des “honnêtetés tyranniques” que nous ne connaissons que trop.

Nombreux aussi sont les poèmes qui, après avoir donné voix à ce fol espoir, constatent amèrement son absence d’accomplissement, et l’échec de la saisie de ce qui était visé.

Ainsi en va-t-il du poème dont nous donnons lecture dans cette vidéo :

“Conte”, en situant les événements dans un Orient hérité des Mille et une nuits, permet à Rimbaud de mettre en scène un personnage qui le représente et dont il jauge les élans vers l’absolu. Fable de l’échec, “Conte” est un écrit qui préfigure l’abandon de l’écriture, cet étrange silence dont Rimbaud n’est jamais sorti.

 

Deja un comentario

A %d blogueros les gusta esto: