UA-84282664-1
Le Blog du Bac Français
mercredi 19 décembre 2018

Le Roi se Meurt (1962) « le mieux de la fin »

L’absurde est une notion qui court tout au long du XX ème siècle dans une littérature européenne et française qui est un peu désorientée quant au sens à donner à la vie et à l’existence. Des auteurs aussi célèbres et divers que Camus, Beckett, Sartre ou Ionesco ont illustré, chacun à sa façon que l’Homme était existentiellement pris au piège, entre le sens et le non-sens.

C’est donc dans cet « entre-deux » proprement absurde que se situe le personnage principal du Roi dans Le Roi se meurt, d’Eugène Ionesco.

Le sujet est certes tragique, puisqu’il s’agit de la mort, dans ce qu’elle a d’inéluctable, mais le traitement est quelque part entre la tragédie et la comédie, entre la farce et le drame. L’ensemble compose un spectacle paradoxal puisqu’il ouvre sur le néant et sur le vide.

Cela ne veut pas rien dire. Ionesco est un maître de l’absurde. Regardez cette vidéo explicative pour en savoir plus :

La vidéo

Téléchargez gratuitement le texte de l’extrait ainsi que son commentaire : Le texte et l’audio

Si vous voulez lire dans son intégralité la pièce de Ionesco : Le Roi se meurt

Signalons une excellente mise en scène du Roi se meurt de Georges Werler avec Michel Bouquet (2009) disponible gratuitement en intégralité sur YouTube : Le Roi se meurt.

Ce même thème, la représentation du phénomène de la mort au théâtre, a été abordé par Beckett, autre auteur de l’absurde dans Fin de Partie.

 

%d blogueurs aiment cette page :