UA-84282664-1
Le Blog du Bac Français
lundi 19 novembre 2018

Discours de la servitude volontaire (1549)

Un jeune homme de 18 ans, avec toute la morgue de son âge, écrit un pamphlet violemment polémique qui restera connu sous le nom de Discours de la servitude volontaire. Ce jeune homme, c’est Etienne de la Boétie, humaniste et grand ami de Montaigne, à qui il doit d’avoir fait connaître son oeuvre, après sa mort prématurée.

La Boétie et son Discours font date dans la littérature. L’auteur est en effet considéré comme un des premiers théoriciens de l’aliénation, et comme le père et l’inspirateur de tous les mouvements de désobéissance civile qui ont émergé dans l’histoire de l’occident.

Dès 1549, il avait tout dit. Jugez plutôt :

La vidéo

Téléchargez gratuitement le texte de l’extrait ainsi que son commentaire : Le texte et l’audio

Pour lire le contr’un dans son intégralité : Discours de la servitude volontaire.

Le processus de la connaissance est conçu par La Boétie comme une délivrance, mais une délivrance douloureuse. Ainsi en est-il dans le célèbre mythe de la caverne (issu de La République de Platon, dont vous pouvez gratuitement consulter un extrait sur le site)

Hollywood : Ce même processus de délivrance par la connaissance est le sujet du film de science-fiction The Matrix. Le héros, Neo, est engagé dans une quête pour son émancipation. Un extrait YouTube est tout particulièrement à rapprocher de La Boétie. Si vous voulez voir ce film désormais classique en intégralité : The Matrix. (Ne regardez que le premier épisode, les 2 et 3 sont aussi navrants que le premier est génial)

Encore une autre ouverture, vers d’autres littératures. Le classique américain Walden ou la vie dans les bois est une oeuvre inclassable. H. D. Thoreau est le lointain descendant de La Boétie. Analyse de l’aliénation et désobéissance civile sont intimement mêlés, mais à bien y réfléchir, comment pourrait-il en être autrement ?

%d blogueurs aiment cette page :