UA-84282664-1
Le Blog du Bac Français
mardi 16 juillet 2019

Flaubert, Madame Bovary, les lendemains de mariage

Madame Bovary, c’est moi ! disait Flaubert…

Même si l’authenticité de cette citation est sujette à caution, elle donne à comprendre comment le romancier s’est investi tout entier dans le sujet de son oeuvre :

Emma, une jeune bourgeoise de province, est une femme qui s’ennuie et qui vit une vie morne et plate. Dans son quotidien, aucune perspective ne s’offre à elle pour lui faire goûter la vie brillante qu’elle a vu se dérouler dans ses lectures. Elle s’est en effet véritablement intoxiquée l’âme en avalant quantité de romans à l’eau de rose qui lui ont donné une image de l’amour idéalisée et mièvre.

Mariée à Charles, un homme bon mais grand nigaud, elle désespère de jamais pouvoir rejoindre ce monde brillant et désiré des clichés amoureux. Elle s’enfonce peu à peu dans le désespoir…

Le passage que nous analysons ici se situe juste après son mariage, quand l’euphorie des noces retombée, elle se rend compte du vide de son existence.

Tragique histoire, qui se finira mal !

Comme d’habitude, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques et à partager si vous avez aimé.

Pour vous procurer le roman : Madame Bovary

Saviez-vous que Madame Bovary c’est aussi :

Un film de Claude Chabrol avec Isabelle Huppert

Un film, plus ancien et bien meilleur à mon sens de Vicente Minnelli

Et même une bande dessinée : Gemma Bovery

Une oeuvre en 15 minutes, Montaigne, Les Essais (1595)

Chers amis, bonjour !

Pour finir notre série d’études à propos des Essais de Michel de Montaigne, je vous propose aujourd’hui un balayage général de cette œuvre pour en dégager le plus clairement possible les enjeux, l’intérêt et l’originalité.

Ceci replacera dans leur contexte les lectures analytiques que nous avons faites.

Si vous désirez vous plonger dans la lecture de Montaigne, c’est ici : Les Essais

N’hésitez pas à partager toutes ces informations.

Merci à vous tous et à bientôt.

 

Abbé Prévost, Manon Lescaut

Bonjour à tous,

Voici aujourd’hui une lecture analytique d’un second passage du roman de l’Abbé Prévost : Manon Lescaut.

Des Grieux, follement épris de Manon, doit se procurer par tous les moyens de l’argent. Il en a un besoin pressant afin d’entretenir cette fille dépensière dont il soupçonne qu’elle ne le suivrait pas dans la misère. Cela le conduit à commettre des actes délictueux, divers et variés et de plus en plus graves. La fatalité le rattrape sous la forme de la justice des hommes et il est jeté dans la prison de Saint Lazare où son ami Tiberge vient lui rendre visite…

Je publierai dans le courant des jours suivants une dernière lecture analytique de Manon Lescaut, qui sera suivie d’une vidéo plus globale sur ce roman, dans la série « Une œuvre en 15 minutes ».

Bon visionnage et n’hésitez pas à partager ces informations.

Montaigne, « Du démenti » (II, 18)

Bonjour à tous,

Nous clôturons aujourd’hui  avec « Du démenti » (II, 18) le cycle de lectures analytiques à propos des Essais de Montaigne. Cette série de cinq textes sera déjà une bonne base de départ.

Je publierai la semaine prochaine une étude générale et thématique sur cette œuvre de la Renaissance pour servir de complément aux lectures analytiques déjà effectuées. Vous pourrez la visionner sous la rubrique « Une œuvre en 15 minutes » dont l’esprit est d’aller directement au cœur des choses et de se concentrer sur l’essentiel.

Nous avançons dans l’année et il nous reste à couvrir des objets d’étude. Roman, Poésie, Argumentation… des souhaits, des envies ?

A très bientôt.

Une oeuvre en 15 minutes, Le Cid

Bonjour à tous,

Vous pourrez visionner aujourd’hui un nouvel épisode de la série « Une œuvre en 15 minutes ». Il s’agit d’une œuvre célébrissime : Le Cid de Pierre Corneille.

Le Cid est rarement présent sur les listes de bac des élèves de 1ère. Néanmoins, la pièce est si connue, qu’y faire référence lors d’une dissertation, d’un sujet d’invention, ou même à l’épreuve orale peut faire le meilleur effet et être vu comme un signe de culture littéraire étendue. Si en plus, vous êtes capable de la relier avec ce que vous avez fait en 1ère, c’est parfait.

C’est pour cela que je vous en propose un résumé. Il n’est pas complet –vous ne retiendriez pas tout ! mais il se centre sur les aspects essentiels de l’intrigue, les scènes-clés et les moments forts, pour qu’en 15 minutes vous disposiez d’une bonne compréhension générale de l’oeuvre, ainsi que d’une masse de remarques à faire qui soit substantielle.

Bon visionnage :