UA-84282664-1
Le Blog du Bac Français
jeudi 19 juillet 2018

Le complot contre Chabert dévoilé

Bonjour à tous,

Voici aujourd’hui une lecture analytique sur Le Colonel Chabert, de Balzac, dont nous avons déjà parlé dans de précédentes vidéos.

Chabert le vieux soldat, héros de l’empire napoléonien, le brave entre tous les braves, sans peur et sans reproche, le vieux colonel Chabert est engagé dans une lutte à mort contre sa femme…

Lui qui n’aurait pas frémi face à une charge de cavalerie sur un champ de bataille, est bien moins à l’aise et beaucoup plus naïf lorsqu’il s’agit d’engager une lutte avec l’arme qu’utilisent les femmes pour tromper : la séduction.

Il est donc mené par le bout du nez par son épouse, qui ne cherche rien moins qu’à l’enterrer vivant en lui extorquant toute sa fortune. Cependant, à la faveur d’un hasard mis en scène par Balzac, la vérité va se dévoiler à lui dans toute sa nudité et toute sa cruauté.

Cette scène est le point pivot de l’étrange histoire du colonel.

Bon visionnage.

J’attends bien sûr comme d’habitude, vos remarques et vos commentaires.

Si vous voulez lire ce court roman de Balzac : Le Colonel Chabert

Il peut être intéressant aussi de se reporter à l’adaptation cinématographique très réussie d’Yves Angelo (1994), avec dans les rôles principaux Gérard Depardieu, Fanny Ardant et Fabrice Lucchini Le Colonel Chabert

Pour les plus curieux et les plus cinéphiles, il exite aussi une version cinéma qui date de 1943 de René Le Hénaff avec Raimu Le Colonel Chabert

Montaigne, Les Essais

Bonjour à tous !

Nous poursuivons aujourd’hui, comme chaque samedi de ce mois de janvier, avec une nouvelle lecture analytique d’un nouveau chapitre des Essais de Montaigne.

Il s’agit aujourd’hui du chapitre intitulé « De l’Institution des Enfans », c’est à dire « De l’Education des Enfants » en Français moderne.

Outre l’analyse du texte proprement dite, je replace dans la vidéo l’opinion de Montaigne dans son contexte historique et culturel, c’est-à-dire l’Humanisme de la Renaissance.

Par ailleurs, j’y évoque l’actualité de ses conceptions. Ce texte écrit il y a plus de 5 siècles pourrait très bien servir de ligne directrice aux programmes de l’éducation moderne, sans pratiquement en changer une ligne.

Bon visionnage, et comme d’habitude, n’hésitez pas à commenter et à partager.

 

Montaigne, De l’Amitié

Voici, comme annoncé, le second volet de notre série de lectures analytiques sur Les Essais de Montaigne.

Il s’agit du chapitre qui s’intitule « De l’Amitié » où Montaigne mêle les réflexions générales à ce sujet, nourries des philosophes de l’antiquité, à sa propre expérience, et à sa relation personnelle avec Etienne de La Boétie, ami très cher et mort prématurément.

Ce chapitre est intéressant en lui-même, de par son contenu et de par les réflexions que l’auteur y développe, mais également en ce que La Boétie, dont la disparition a privé Montaigne d’une compagnie qu’il prisait fort, est en quelque sorte et indirectement, à l’origine du projet d’écriture de Montaigne.

Les Essais, oeuvre solitaire et personnelle s’il en est, peuvent se lire en effet comme une tentative de renouer, par-delà la mort, cette conversation interrompue avec l’ami disparu.

Bon visionnage.

 

Lecture analytique, Dom Juan.

Bonjour à tous,

Je poste aujourd’hui une dernière lecture analytique extraite de Dom Juan de Molière. Il s’agit du passage à tonalité comique où Sganarelle défend les valeurs de la religion devant son maître, mais d’une manière assez malhabile.

Ceci va clore temporairement le cycle de lectures sur cette oeuvre de Molière. Nous en avons déjà fait 4 lectures analytiques, plus une présentation générale dans la rubrique « Une oeuvre en 15 minutes », ce qui je l’espère vous aura déjà fourni pas mal d’informations et de pistes de réflexion.

Nous reviendrons peut-être au personnage de Dom Juan un peu plus tard dans l’année, mais dans un contexte un peu différent : sous l’objet d’étude « Réécritures », spécifique aux 1è L.

Comme d’habitude, je reste à votre disposition pour toutes les questions éventuelles que vous auriez.

Bon visionnage, donc.

 

Lecture analytique, Les Essais de Montaigne

L’oeuvre de Montaigne, selon le mot même de son auteur est « unique en son genre » : Polymorphe, mouvante, changeante, imprévue, il n’est pas facile de l’appréhender et de s’en faire, de prime abord, une idée bien nette et définitive. Des clés existent pourtant, en réalité assez simples, que je vais essayer de vous donner au fur et à mesure des lectures analytiques.

Voici donc la première d’une série de cinq.

Je publierai dans le courant du mois de janvier une lecture par semaine, et cette série sera suivie par une leçon plus globale sur Les Essais en général (dans la rubrique « Une oeuvre en 15 minutes »).

Bon visionnage et n’hésitez pas à me faire part de vos remarques.

 

%d blogueurs aiment cette page :