UA-84282664-1
Le Blog du Bac Français
mercredi 26 septembre 2018

Abbé Prévost, Manon Lescaut (1731)

Bonjour à tous,

Il y a Tristan et Iseult, il y a Héloïse et Abélard, il y a Roméo et Juliette, et il y a également L’histoire du Chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut, dont on abrège souvent le titre en Manon Lescaut.

Dans la continuité des ces histoires grandes et célèbres, de ces rencontres d’exception où l’amour s’embrase d’un coup et à son plus haut degré d’intensité, Manon Lescaut nous montre les ravages de la passion sur le jeune chevalier Des Grieux, fils de bonne famille, promis à un avenir brillant. Amoureux d’une fille sans naissance et de petite moralité, il sera prêt à subir de sa part toutes les avanies, toutes les corruptions et toutes les dépravations pour simplement avoir le privilège de continuer à la voir, elle sans qui il ne peut pas vivre. La fatalité et la malchance vont s’en mêler et tout cela finira fort mal…

Voici un petit résumé de l’œuvre, ainsi qu’un aperçu de ses aspects littéraires les plus prégnants :

Comme d’habitude, n’hésitez pas à « liker » comme on dit en engliche et à partager.

Manon Lescaut, la scène de la première rencontre

Les scènes de première rencontre amoureuse, les scènes de « coup de foudre », sont légion dans la littérature. Quoi de plus mystérieux en effet, que ce qui se passe entre deux personnes lorsque s’allume l’incendie de la passion amoureuse ! Quoi de plus intéressant pour le lecteur que d’être là, au moment où cela se passe, de voir et de comprendre !

Mais le coup de foudre existe-t-il réellement, ou n’est-ce qu’une construction romanesque, un « vieux truc » que l’on ressort à chaque fois, et qui marche tout aussi bien la millième fois que la première ? C’est dans l’intervalle de ces incertitudes et de ce mystère que se glisse l’extrait que je vous propose de lire. Le Chevalier Des Grieux rencontre « la maîtresse de son cœur »…

Je vous proposerai la semaine prochaine, en complément de ces trois lectures analytiques de Manon Lescaut que nous avons déjà faites, un résumé global de l’œuvre, de ses enjeux et de son écriture. A voir dans la série « Une œuvre en 15 minutes ».

Comme d’habitude, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques et commentaires, à aimer et partager, à partager avec ceux que vous aimez.

Abbé Prévost, Manon Lescaut

Bonjour à tous,

Voici aujourd’hui une lecture analytique d’un second passage du roman de l’Abbé Prévost : Manon Lescaut.

Des Grieux, follement épris de Manon, doit se procurer par tous les moyens de l’argent. Il en a un besoin pressant afin d’entretenir cette fille dépensière dont il soupçonne qu’elle ne le suivrait pas dans la misère. Cela le conduit à commettre des actes délictueux, divers et variés et de plus en plus graves. La fatalité le rattrape sous la forme de la justice des hommes et il est jeté dans la prison de Saint Lazare où son ami Tiberge vient lui rendre visite…

Je publierai dans le courant des jours suivants une dernière lecture analytique de Manon Lescaut, qui sera suivie d’une vidéo plus globale sur ce roman, dans la série « Une œuvre en 15 minutes ».

Bon visionnage et n’hésitez pas à partager ces informations.

Manon Lescaut, lecture analytique

Le roman de l’Abbé Prévost, écrit en 1731 met en scène deux jeunes amoureux : l’héroïne éponyme Manon Lescaut et le chevalier Des Grieux.

Talonnés par la nécessité, ils cherchent par tous les moyens à se procurer de l’argent. Des Grieux commettra des forfaits de plus en plus graves pour pouvoir entretenir Manon, qui quant à elle, aura recours aux largesses d’amants plus vieux et fortunés. Des Grieux, désespéré par le comportement de sa maîtresse sera pourtant incapable de s’en séparer.

L’extrait que nous étudions aujourd’hui se situe vers la fin du roman. C’est la troisième fois que Manon est infidèle, et Des Grieux lui demande compte de sa conduite.

 

%d blogueurs aiment cette page :